Sujet 3: art et technique

Publié le par studyart

Prendre conscience des choses. des choses comme elles sont, mais comme elles sont et non comme on les perçoit. Percevoir en tant qu'être civilisé dénature l'objet, ou le  culturise. Pourquoi un bloc à six côtés plats et parallèles entre eux ? Sinon il ne tiendrait pas, il ne s'emboîterait pas. Le bol à été formé, culturisé pour servir à l'homme dans un ou plusieurs but(s) qu'il c'est défini. A quoi sert une table ? L'homme le sait, non pas naturellement, mais culturellement. L'enfant ne sait pas, innocent, quelles sont les fonctions de certains objets. Alors il cherche, teste, expérimente. Le feu brûle, cut, colore, déforme. Voir les choses comme un enfant, ou même comme un primate sans plus de raison que de se rendre compte de l'action des choses. Ne plus penser. Ne plus voir les choses comme telles. Les prendre et les tester à l'infini, jusqu'à l'épuisement. Frénésie de l'action sur l'objet et de l'objet en action. Ne plus penser culturellement.

"Voile" extrait de "Le cinq sens" de SERRES

Juxtaposition, le premier mot.
Non. "La" est le premier mot. Mais "La" n'a pas de sens propre. "La" quoi ? Tout et rien à la fois. Ce mot n'a pas de sens, il n'est pas sujet. Il est objet du mot qui le suit: "juxtaposition". C'est le sujet-sens: objet-sujet. La juxtaposition créée le sens. Sens culturel, là encore, par ce que notre cerveau  a construit les mots à base de lettres posées les unes à la suite des autres dans un certain ordre pour en donner un sens particulier. Et l'assemblage de ces mots forme les phrases. Tout cela est culturel. Un chinois ne comprendrait pas ce texte. D'ailleurs un espagnol non plus, alors que les lettres sont identiques dans son langage. Et les lettres sont aussi symboles. Traits, traces, points et tâches organisés.
Il faut même oublier le texte, oublier tout, jusqu'au stylo et au papier sur lequel il est noté.

EDIT: j'ai eu un long commentaire intéressant que j'ai envie de publier ici.

Voici. J'ai mis vert pour Bambou ( par ce que c'est vert tiens!

BAMBOU: Si en répétant les sons, l'enfant acquiert le langage commun à ses référents, quand il devient conscient, vers une quinzaine d'année je dirais, les répéter (les sons, les mots, s'interroger dessus ...mais aussi sur le sens des actes, des relations aux autres, sur le sens de la vie humaine et de la vie en société ...) les répéter provoque parfois la perte de leur sens... ou plus exactement le long processus d'observation et de conscience qu'est l'analyse du langage provoque un trouble dans le code commun, puisqu'il est décousu, vidé de son sens, ou de son contexte, plus qu'un trait si c'était de l'écriture, plus qu'un son si c'était de l'oral, plus qu'un acte perdu s'il est sorti de tout contexte, de toute histoire...et c'est en cela que les objets, ou encore les lieux, la nature, la musique, le cinéma, les traditions, toute forme d'acte en dehors généralement du parler de quelque forme de langage....
(Et encore...
A partir de 4 ou 5 matrices de phrases, il se pourrait bien qu'en fonction d'où tu places certains mots dans une phrase, pi du sens de 4 ou 5 mots qu'on lui donnerait par exemple (pour que kômême il puisse s'y retrouver un peu ^^ )... ben le chinois finisse par comprendre au moins si un "Salut" veut dire "Bonjour" ou "à plus"...dans le langage français...si plus personne venait à le parler et qu'on avait gardé que ça comme trace de notre langue ... (...)
C'est comme ça que les linguistes ont pu reconstituer (ou préserver selon )certaines langues mortes ou amenées à mourir...
Je trouve ce décodage linguistique passionnant !
:o) )

Bref...
L'histoire et le contexte chargent les actes et les objets quasi personnellement...(pour les uns ils n'ont pas la même importance, valeur que pour d'autres)...
Leur charge change en fonction de qui les commet ou possède...

Ainsi donc avec l'histoire, ils prennent de la poussière ou on ne les voit plus comme avant...

Ahh...La mémoire...
La  conscience, la pureté,
toussa...

Enfin, j'vais pas faire 2 km, je trouve ton sujet très intéressant.

Salutations :o)
Bambou



Réponse: Je sais bien que l'enfant acquiert le langage en répétant, c'est le processus de culturisation. Mais je voulais expliquer qu'à la base, la première fois qu'il dit le mot "maman" il ne sait pas ce que cela veut dire. Ce n'est qu'ensuite que l'on lui dit que "maman" est la personne qui est sa mère. Tout comme on lui apprend le mot pain en lui montrant un bout de baguette qu'on va lui donner à manger.
Comme tu l'explique le chinois "fini" par comprendre : mais à la base ? bien sûr que non. Vas t'en donc au Japon ou en Corée sans aucune base de leur langue et dis moi donc ce que tu auras compris de toutes ces calligraphies.
Voila pourquoi je pense que la culture nous enferme dans un bloc quasi hermétique. Mais heureusement aujourd'hui la mondialisation nous fait sortir de cet oeuf.
Merci bien pour ce commentaire qui relance le débat.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B

Si en répétant les sons, l'enfant acquiert le langage commun à ses référents, quand il devient conscient, vers une quizaine d'année je dirais, les répéter (les sons, les mots, s'interroger
dessus ...mais aussi sur le sens des actes, des relations aux autres, sur le sens de la vie humaine et de la vie en société ...) les répéter provoque parfois la perte de leur
sens... ou plus exactement le long processus d'observation et de conscience qu'est l'analyse du langage provoque un trouble dans le code commun, puisqu'il est décousu, vidé de son sens,
ou de son contexte, plus qu'un trait si c'était de l'écriture, plus qu'un son si c'était de l'oral, plus qu'un acte perdu s'il est sorti de tout contexte, de toute histoire...et c'est en celà que
les objets, ou encore les lieux, la nature, la musique, le cinéma, les traditions, toute forme d'acte en dehors généralement du parler de quelque forme de langage....
(Et encore...
A partir de 4 ou 5 matrices de phrases, il se pourrait bien qu'en fonction d'où tu places certains mots dans une phrase, pi du sens de 4 ou 5 mots qu'on lui donnerait par exemple (pour que kômême
il puisse s'y retrouver un peu ^^ )... ben le chinois finisse par comprendre au moins si un "Salut" veut dire "Bonjour" ou "à plus"...dans le langage français...si plus personne venait à le parler
et qu'on avait gardé que ça comme trace de notre langue ... (...)
C'est comme ça que les linguistes ont pu reconstituer (ou préserver selon )certaines langues mortes ou amenées à mourir...
Je trouve ce décodage linguistique passionnant !
:o) )

Bref...
L'histoire et le contexte chargent les actes et les objets quasi personnellement...(pour les uns ils n'ont pas la même importance, valeur que pour d'autres)...
Leur charge change en fonction de qui les commet ou possède...

Ainsi donc avec l'histoire, ils prennent de la poussière ou on ne les voit plus comme avant...

Ahh...La mémoire...
La  conscience, la pureté,
toussa...

Enfin, j'vais pas faire 2 km, je trouve ton sujet très intéressant.

Salutations :o)
Bambou





Répondre