Robert Rauschenberg

Publié le par studyart

Ma rencontre avec Rauschenberg a été, je crois, l'une des plus importante pour moi au niveau artistique jusqu'à présent avec un autre artiste dont je parlerais juste après. C'est lors d'un voyage scolaire à Paris, que j'ai vu le travail de Rauschenberg au Centre Pompidou: c'était pendant l'expo du 11 octobre au 15 janvier 2007. D'après le guide, l'oeuvre de Rauschenberg est parmi les plus complexes et les plus novatrices du 20ème car il juxtapose et confronte tous les modes d'expression.

L'expo regroupait son travail des années 54 à 61, dont les fameuses Combines. Les Combines sont des assemblages d'objets trouvés et appartenant à la culture populaire de manière abstraite. Ainsi se pose le questionnement entre le geste pictural et le ready-made. On le qualifie ainsi de "néo-dada". Les Combines réintroduisent dans l'histoire de l'art une imagerie reconnaissable, issue de la vie quotidienne. En effet, au départ, je ne comprenais strictement rien à son oeuvre, ça n'avait aucun sens à mes yeux qui ne faisaient que passer de l'un à l'autre, cherchant quelque chose. Le premier me paraissait compliqué, j'ai été au deuxième, puis au troisième, sans succès. Pas la moindre approche possible jusqu'à ce que épuisée de ne rien "capter", je pose mes fesses sur  un banc. Devant moi une combine avec la statue de la liberté collée en bas et entourée de bleu. Je la regardais, exaspérée, essayant de décelé Le détail qui allait m'ouvrir la porte de ce travail. Et là, miracle, j'ai enfin trouvé. Il y avait en fait, au delà des traits que l'on pourrait croire lancés " à l'arrache " et des papiers collés, se cache une image. Aussi simple soient elles, des vêtements : un jeans ( le bleu ) une ceinture grise et un T shirt blanc, étaient devant moi. C'est ça, l'imagerie de Rauschenberg. De montrer l'image de la société de consommation.

C'est donc à ce moment là que l'étincelle jaillit et que mon admiration pour cet artiste, qui avait une vision du monde extraordinaire, commença.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article